Connaissance du mariage

Samedi 26 janvier 2013 6 26 /01 /Jan /2013 08:00

Le fait de se marier va changer votre vie, mais peut-être pas comme vous l'imaginiez ! Avez-vous pensé aux conséquences de votre union sur votre feuille d'imposition ?

Mariage et impôts  

Les impôts sur le revenu

En vous mariant, vous avez créé un foyer fiscal nouveau, qui sera imposé différemment. Les conséquences sont les suivantes :

- vous devez déclarer vos impôts ensemble, une seule déclaration

- vous représentez 2 parts fiscales

- vous recevez un seul avis d'imposition

Que vous soyez mariés sous le régime de la séparation des biens, de la communauté universelle, de la communauté réduite aux acquêts ou de la participation aux acquêts, vous serez imposés en commun.

Exception aux règles ci-dessus : vous êtes sous le régime "séparation de biens" et n'habitez pas sous le même toit.

Mariage et impôts

Les impôts locaux

Taxe d'habitation : les couples mariés sont imposés lorsque vous occupez un logement au 1er janvier en tant que locataire ou propriétaire. L'avis sera envoyé à l'un ou l'autre des époux.

Propriétaires, vous êtes redevables de la taxe foncière également (hélas !), attention toutefois : les biens détenus par un seul des conjoints sont imposés et payables par lui seul.

Subtilités / bon à savoir

- saviez-vous que vous depuis 2011, vous ne pouvez plus pouvez réduire le montant de vos impôts pour l'année de votre mariage en vous mariant en milieu d'année ? Eh oui, finie la ristourne ! Désormais, les couples doivent choisir entre une déclaration commune pour l'année, cumulant leurs revenus respectifs ou deux déclarations individuelles, pour l'ensemble de l'année.

- vous avez tout à gagner à déclarer vos impôts en ligne : vous bénéficiez de délais supplémentaires de paiement, vous avez accès à un calcul immédiat de votre impôt, et votre formulaire sera pré-renseigné les années suivantes : vous gagnerez du temps.

Mariage et impôts

- un doute ? une situation particulière ? Appelez les services des impôts ou demandez un rdv, surtout si vous êtes dans un cas particulier. 

- saviez-vous que vous pouvez, même mariés, demander à être rattachés au foyer fiscal des parents de l'un des conjoints ? Conditions : l'un des époux doit répondre au 1er janvier à l'une des conditions suivantes : avoir moins de 21 ans, être un étudiant de moins de 25 ans, être handicapé. Dans ces cas précis, vous n'avez aucune déclaration à déposer. 

- si vous ne demandez pas votre rattachement et que les ressources de votre couple ne sont pas suffisantes, vos parents ou beaux-parents peuvent vous verser une pension alimentaire. Cette pension est alors déductible de leurs revenus respectifs ! Attention, vous devrez déclarer ces pensions alimentaires.

Par L'équipe du blog - Publié dans : Connaissance du mariage - Communauté : Mariage !
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 22 septembre 2012 6 22 /09 /Sep /2012 08:00

Vous le savez certainement, il n'est pas possible de se marier religieusement avant la signature de l'union civile. Mais pourquoi ? Un peu d'histoire...

Pourquoi le mariage civil avant le mariage religieux ?

Jusqu’à la Révolution française, le mariage religieux était le seul reconnu. Les registres paroissiaux tenaient alors lieu d’état civil.

Dès 1789, le pouvoir de l’Eglise s'effondre et, en 1792, le mariage civil, enregistré en mairie, devient le seul valable aux yeux de la loi. Il doit donc précéder toute cérémonie religieuse.

Cette loi du 20 septembre 1972 apporte d'autres changements : divorce par consentement mutuel, âge minimal, monogamie...  

Source

Par L'équipe du blog - Publié dans : Connaissance du mariage - Communauté : Mariage !
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 18 septembre 2012 2 18 /09 /Sep /2012 08:00

Eh oui, cela arrive : vous avez tout préparé, depuis un an ou plus, et votre chéri(e) dit "non" à la mairie. Le site Rue89 s'est récemment fait l'écho de ces refus de dernière minute, en évoquant plusieurs cas concrets.

Dans les faits, il est rare que le refus intervienne au dernier moment, le plus souvent devant les doutes, les personnes préfèrent annuler avant la cérémonie.

L'article évoque le cas de Nathalie, "celle qui annule", le cas de Jeanne, qui a assisté, étant enfant, à un mariage où le futur marié n'est jamais venu.

Mais on découvre aussi Lydie, employée de mairie qui témoigne sur son expérience, Judith, qui nous parle de son amie Mary, et enfin Benoît, le fiancé éconduit deux fois devant l'autel.

A lire : l'article de Rue89, "Mariage : in extremis ils ont dit non".

Par L'équipe du blog - Publié dans : Connaissance du mariage - Communauté : Mariage !
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 19 août 2012 7 19 /08 /Août /2012 08:00

Connaissez-vous le wedding blues ? La période juste après le mariage peut s'avérer compliquée à vivre pour certains couples. Cette difficulté touche le plus souvent la mariée.

Qu'est-ce que le wedding blues ?

Le plus souvent, le wedding blues prend la forme d'une dépression, qui provient de la rupture ressentie dans la vie de la personne.

La mariée, souvent la plus investie dans la préparation du mariage, depuis un long moment, passe une étape, et ce calme après la tempête peut être très mal vécu.

Couple heureux

Il est évidemment plus valorisant d'avoir un beau projet à réaliser et d'être dans une belle dynamique (= avant le mariage) que d'évoquer un moment passé, et d'autant plus si ce moment a été extraordinaire.

De plus on a été très entourée pendant les préparatifs et le mariage, et désormais la vie normale reprend son cours.

Comment éviter le wedding blues ?

Le wedding blues, c'est avant tout la fin d'un "rêve", d'une période où l'on a de nombreuses attentions, où l'on est entouré(e), valorisé(e). Voici nos pistes pour éviter ce problème, qui peut nécessiter de consulter un psy, si besoin est.

- La célébration du mariage doit vous apparaître comme le début d'une nouvelle vie, et en aucun cas comme la fin de votre rêve ! En investissant moins la période de préparation, votre parcours sera plus linéaire et la chute moins rude. Sachez relativiser, partager et déléguer.

Se soutenir dans le couple

- Partagez le plus possible la préparation avec votre futur mari (et vos amis), et faites-lui confiance ! Ainsi vous affronterez un éventuel wedding blues ensemble. Un beau combat à mener à deux.

- Idem, partagez vos doutes et vos questions, qui sont la base du wedding blues. Après la fête, vient le temps des questions : notre mariage va-t-il tenir, etc... Il est normal de douter, parlez-en ensemble !

- Gardez une dynamique de couple "normal" : séduisez-vous, soignez votre libido, votre complicité, sortez, faites des projets, donnez-vous chacun suffisamment d'air : des temps ensemble et d'autres chacun pour soi, dans la confiance.

  Couple complice

- Dé-stressez ! Dans ce genre de problème, vous êtes votre pire ennemie et en vous détendant, les choses se lisseront déjà d'elles-mêmes !

- Sachez repérer le blues de la mariée grâce aux signes décrits ci-dessus. Ce problème peut intervenir au moment du mariage, peu après ou bien des mois après. Connaître son ennemi, c'est déjà le maîtriser un peu.

Par L'équipe du blog - Publié dans : Connaissance du mariage - Communauté : Mariage !
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 21 janvier 2012 6 21 /01 /Jan /2012 09:00

Le grand jour approche et une question fondamentale se pose : allez-vous prendre le nom de votre futur mari, conserver votre nom de jeune fille, ou encore accoler les deux...

Parce qu'un peu de droit ne fait pas de mal, voici ce que nous dit la loi à ce sujet.

Prendre (ou ne pas prendre) le nom de son mari ?

Principe

Après le mariage, chaque époux peut utiliser le nom de son conjoint.

Ce choix est totalement facultatif et n'a aucun caractère automatique.

En revanche, dès lors que le ou la jeune marié(e) manifeste cette volonté, le nom d'usage doit être utilisé par les administrations et il peut être inscrit sur les documents d'identité.

Utilisation facultative du nom d'usage

Nom d'usage et nom de famille

Toute personne possède un nom de famille qui figure sur l'acte de naissance. Il est néanmoins possible d'utiliser, dans la vie quotidienne, un nom d'usage.

Ce nom d'usage ne remplace pas le nom de famille qui reste le seul nom mentionné sur les actes d'état civil (acte de naissance, de mariage, livret de famille....).

Liberté de choix

Toute personne mariée a la possibilité de d'utiliser son propre nom de famille ou d'utiliser celui de son époux.

Conséquences du choix

Le nom d'usage peut être utilisé dans tous les actes de votre vie, qu'elle soit privée, professionnelle, familiale, sociale.

A partir du moment où vous en faites la demande, c'est ce nom qui est utilisé par l'administration dans les courriers qu'elle vous adresse.

Choix du nom d'usage

Chacun des époux, l'homme comme la femme, peut choisir comme nom d'usage :

► soit uniquement le nom de son conjoint,

► soit son propre nom accolé à celui de son conjoint (dans l'ordre souhaité).

Attention : il est impossible d'utiliser comme nom d'usage, le nom de son concubin ou le nom de la personne avec laquelle on a conclu un PACS.

Service public

Source : vosdroits.service-public.fr

Par L'équipe du blog - Publié dans : Connaissance du mariage - Communauté : MARIAGE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 18 décembre 2011 7 18 /12 /Déc /2011 09:00

Offrir des dragées à ses invités est une tradition incontournable ! Mais connaissez-vous l'histoire de ces délicieuses friandises ?

Offrir des dragées à un mariage : une tradition incontournable

D'où viennent les dragées ?

Les dragées sont nées aux temps des Croisades (entre 1100 et 1300), lorsque les croisés ramènent en Occident du sucre de canne. Un apothicaire a alors l'idée, afin de conserver et transporter les amandes, de les enrober dans du sucre et du miel.

A cette époque, on prête aux dragées de nombreuses vertus, notamment digestives. Elles sont également associées à la fertilité... c'est la raison pour laquelle nous les retrouvons, encore aujourd'hui, lors des mariages

Offrir des dragées à un mariage : une tradition incontournable

Combien faut-il offrir de dragées aux invités ?

Traditionnellement, les jeunes mariés se doivent d'offrir 5 dragées à chaque invité, chacun représentant un voeu : 

► La santé

► La richesse

► Le bonheur

► La fertilité

► La longévité

Vous pouvez bien sûr en prévoir davantage, mais choisissez plutôt un nombre impair, symbole de l'indivisibilité de l'union des jeunes mariés. 

Et sur votre boutique decoration-mariage.fr

Un très large choix de dragées, bonbons et confiseries vous sont proposées sur votre boutique de vente en ligne decoration-mariage.fr, notamment :

Les dragées amandes

Les dragées au chocolat

Les dragées au caramel au beurre salé

► Mais aussi : des amandes grillées, des oeufs nougats, des dragées Liquicroc...

I-Grande-11006-500g-dragees-caramel-beurre-sale-parme.net.jpg

Très bientôt, nous vous présenterons tous nos produits plus en détails ! Préparez-vous à vous régaler

 

N'hésitez pas à rejoindre notre page Facebook pour rester au courant de toutes nos nouveautés !

Par L'équipe du blog - Publié dans : Connaissance du mariage - Communauté : MARIAGE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

  • : Le blog de decoration-mariage.fr, magasin d'accessoires et de décoration pour votre mariage
  • : Blog de decoration-mariage.fr, la boutique spécialiste des accessoires et de la décoration de mariage. Astuces et idées pour bien réussir son mariage.
  • Partager ce blog
  • Contact

RETROPLANNING

Bons plans

Découvrez de nombreux contenus dédiés au mariage sur notre blog partenaire, articles-fetes.net :

logopng2

 

Devenez fan de notre

page Facebook !

logo-fb

Vous aimez ce blog ? Faites-le savoir :

Recherche d'article

La sélection vidéo déco

Visitez la boutique !

Logo de decoration-mariage.fr

Merci de votre visite !

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés